Vous êtes connecté(e). Rafraichissez la page pour afficher les changements.
Acheter des gemmes pour les joueurs belges n'est plus possible

Acheter des gemmes pour les joueurs belges n'est plus possible

Par Ayana il y a 3 semaines, 4 jours dans Annonces officielles

Depuis quelques jours, pour nos amis belges, il est finalement interdit d'acheter des codes gemmes via la boutique aux gemmes. N'essayez même pas via d'autres sites non officiels, votre code gemme ne fonctionnera pas, et même si vous gagnez un code gemme, il vous sera impossible de l'utiliser ! Mais que se passe -t-il ? Pourquoi les belges ? La réponse : 

Pour la Commission des jeux de hasard belge, les loot boxes payantes sont considérés comme des jeux de hasard et d'argent.

Cette commission a étudié bons nombres de jeux... et a constaté que les jeux attirent de plus en plus de jeunes joueurs et qu'aucune mesure de protection envers ces derniers n'a été mise en place, ces jeunes sont très facilement séduits par l'achat de loot boxes et pourraient engendrer une addiction. Les loot boxes sont donc considérées comme des jeux de harsard et d'argent.

Afin de ne pas recevoir d'amende pénale, ArenaNet a décidé de désactiver tous les achats de gemmes :

  • Acheter en jeu via le bouton gemmes de la CCLN n'est plus possible ; 
  • Utiliser un code acheté via un site non officiel et recommandé par ArenaNet n'est plus possible ;
  • Utiliser un code après avoir gagner ce derniers auprès d'un fansite, Youtuber ou tout autre personne n'est plus possible ;
  • Délocaliser son code IP ne changera rien.

A ce jour, aucun communiqué offiiciel d'ArenaNet n'a été publié. Trouveront-t-ils une alternative pour les joueurs belges désirant acheter des gemmes ? Une meilleure solution plus permanente ?

Nous avons testé pour vous ! Est-ce légal... à vos risques et périls ! 

Vous pouvez télécharger un logiciel VPN (Attention : il est préféré d'utiliser un service payant et reconnu, afin d'éviter le vol de données personnelles). Sur le jeu, pour acheter des gemmes, il vous suffit de sélectionner un autre pays (puisque la Belgique ne figure plus dans la liste), vous y renseignez votre vraie adresse et vous choisissez le mode de paiement que vous préférez. Et le tour est joué ! Nous pensons que c'est actuellement la seule alternative pour acheter les codes gemmes officiels. Tout autre code gemmes obtenu ailleurs qu'en jeu ne fonctionnera pas. 

 

Conclusion de la Commission des jeux de hasard belge après analyse: "Les loot boxes payants sont des jeux de hasard"
 
La protection des joueurs et des groupes vulnérables comme les mineurs d’âge en particulier, est la mission la plus importante de la Commission des jeux de hasard belge. Quand en novembre 2017, l’agitation mondiale naquit au sujet de ce que l’on appelle les « loot boxes » dans les jeux vidéo, les ingénieurs, juristes et spécialistes IT de la Commission des jeux ont commencé l’analyse de différents jeux vidéo pour déterminer si ces loot boxes inclus aux jeux vidéo ou autres « in game-elements » satisfont à la définition de jeu de hasard. Concrètement cela concernait les jeux Overwatch, Star Wars Battlefront II, FIFA 18 et Counter-Strike: Global Offensive. L’analyse s’est achevée en avril 2018. La Commission des jeux de hasard peut aujourd’hui apporter plus de clarté sur ce phénomène. La Commission des jeux de hasard arrive à la conclusion que les loot boxes payants sont des jeux de hasard. Si ceux-ci continuent à être exploités, une approche pénale est envisagée. Parce que le phénomène est plus large que les 4 jeux analysés, la Commission des jeux de hasard fait un certain nombre de recommandations à l’attention des décideurs, des fabricants de jeux, des plateformes de jeux ainsi que des organismes qui octroient des licences comme la FIFA.
 
Peter Naessens, Directeur à la Commission des jeux de hasard: « les loot boxes payants ne sont pas un élément innocent des jeux vidéo qui se présentent comme un jeu d’adresse. Les joueurs sont séduits et trompés et aucune mesure de protection en matière de jeux de hasard n’est appliquée. Maintenant qu’il est clair qu’en particulier les enfants et les personnes vulnérables sont ici exposés sans protection, les fabricants de jeux mais aussi les parties concernées sont appelés à mettre fin à cette pratique ».

 

Source article belge

Source Jeuxvideo.com

Source commission belge

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.