Vous êtes connecté(e). Rafraichissez la page pour afficher les changements.
Le Fabuleux Conte d'Hivernel 2022

Le Fabuleux Conte d'Hivernel 2022

Par Asheralia il y a 1 mois dans Divers

 

Retrouvez le conte merveilleux qui vous a accompagné tout au long du calendrier de l'avent 2022.

 

C'est le grand retour du conte qui vous suit tout au long du calendrier de l'avent avec sa version complète et illustrée en un article ! Ça se déroule un peu plus bas pour lire cette fabuleuse histoire.

Mais ce n'est pas tout puisqu'une surprise vous attend également cette année pour la première fois.

Et c'est une surprise pas piquée des chaks : retrouvez ci-dessous la version vidéo du conte réalisée par notre cher Mookie avec la voix du grand conteur nain Zori.

Équipez-vous d'un plaid, d'un chocolat chaud et d'une petite bouillote pour une expérience optimale !

 

 

 

 

 

 

 

Au dehors, la tempête de neige faisait rage. Le vent soufflait si fort, qu’il s’engouffrait dans chaque interstice de l’édifice où avaient trouvé refuge nos protagonistes. La pièce ne respirait pas le luxe mais avait pour elle la chaleur d’un abri bienvenu. De toute façon, la violence du blizzard ne leur avait guère laissé le choix, alors que la vue d’une ancienne bâtisse ressemblant à une auberge abandonnée leur promettait une protection à point nommé. Ce n’était certainement pas l’état délabré de l’enseigne se balançant au rythme du vent qui les aurait dissuadé d’entrer.

 

Notre petit groupe était épuisé après avoir lutté durant des heures contre les intempéries glaciales qui les avaient surpris. Ils étaient six, et chaque individu se mouvait d’un pas si léger, qu’on aurait presque cru qu’ils volaient à chaque foulée. Il émanait de ces êtres une aura presque mystique. Sans qu’il soit réellement possible de l’expliquer, chacun d’eux aurait tout aussi bien pu faire trembler de terreur n’importe quel individu, qu’inspirer confiance et bienveillance à chaque être de ce monde.

 

À peine la porte refermée derrière eux, une vieille femme vint à leur rencontre.

 

Elle s’appelait Alma et il s’agissait de la gérante de l’auberge, avant que cette dernière ne soit désertée par tous. Bien qu’elle se retrouva seule en ces lieux, elle avait refusé de partir et avait ainsi choisi de finir sa vie ici.

Elle s’adressa aux nouveaux venus.

 

« Bonsoir voyageurs, que venez-vous faire jusqu’ici en ces terres reculées de tout ? »

 

Le plus grand individu du groupe, qui se trouva être une femme, lui répondit :

 

« Bonsoir, nous cherchons un abri pour nous protéger de la tempête de neige. Nous nous sommes faits avoir par le climat local. Serait-il possible de profiter de votre établissement le temps que le blizzard se calme ?

Bien sûr, venez donc vous abriter auprès du feu, vous devez être transis de froid mes pauvres gens ! »

 

L’aubergiste se pressa de les conduire vers l’âtre de la cheminée où un feu des plus réconfortants brûlait et donnait à la vaste pièce une atmosphère confortable et chaleureuse.

 

 

Bien que la grande femme semblait sereine en s’avançant vers la chaleur bienvenue des flammes, les autres individus, eux, semblaient assez inquiets. L’un d’eux interpella la plus grande.

 

« Mais grand-mère, n’avez-vous pas dit qu’il était dangereux de croiser quiconque sur notre chemin ? Ne ferions-nous pas mieux de trouver un autre endroit où trouver refuge ? » 

 

Il était effectivement possible de lire un élan de panique ou de malaise dans le regard des compagnons de la plus grande. Mais cette dernière les rassura d’une voix apaisante.

« Il n’y a aucune crainte à avoir ce soir. Vous feriez mieux de venir vous réchauffer. »

 

Ils écoutèrent ses paroles, et leur anxiété fut vite remplacée par le soulagement d’avoir enfin trouvé un endroit où il était possible de se reposer en sécurité.

 

« Et si je vous racontais une histoire ? Une histoire qui parle du passé, des erreurs qui ont été commises. Qu’en pensez-vous mes chers enfants ? Cela vous plairait-il ? »

 

Les enfants vinrent rejoindre leur aînée avec entrain, des étoiles plein les yeux et animés par l’envie d’en savoir plus sur ce sujet qui les passionne, et ce, à juste titre.

 

 

« Je vais vous conter l’histoire des dragons ancestraux. Parmi les six, c'est au nombre de cinq qu'ils semèrent le malheur et la destruction, de toute part, dès qu’ils sortaient de leur sommeil. Incroyablement puissants et dévastateurs, ils ne vivaient que dans un seul but : assouvir leur soif de magie et de pouvoir, peu importe le prix que devait payer quiconque était sur leur chemin.

À chaque fois, le schéma était le même : lorsqu’un Dragon est en état de sommeil, il étend sa domination grâce à ses serviteurs qui eux ne dorment jamais et se préparent à son retour. Puis, lorsque le Dragon sort peu à peu de sa torpeur, ses serviteurs s’empressent d’envahir sans pitié les territoires alentours afin de préparer l'absorption de la magie des lieux pour leur maître. Ensuite, quand ce dernier est pleinement réveillé, il assimile la magie que ses partisans ont préparé pour lui, détruisant sans remords toute trace de vie ennemie présente sur place. Enfin, lorsque sa soif est enfin épanchée, et que les réserves de magie de Tyrie sont épuisées, le Dragon se rendort et entame un long sommeil de plusieurs milliers d’années. »

 

Le regard général de ce public restreint oscillait entre fascination et terreur, il ne savait pas sur quel pied danser.

 

« Grand-mère, sommes-nous destinés à accomplir les mêmes choses ? Sommes-nous destinés à seulement apporter malheur et destruction nous aussi ?

C'est vrai ça ! Pourquoi avons-nous éclos si c'est pour suivre les pas de nos ancêtres ? À quoi bon grand-mère ? 

N'ayez crainte mes enfants, votre mère a prédit que vous accomplirez de grandes choses. Ses prophéties ont toujours vu juste, aussi bien pour les cataclysmes que pour les miracles. Ayez confiance en Brill, elle savait dès le départ que vous seriez l'avenir du monde et que vous protégeriez son équilibre. »

 

Art by Daniel Dociu

 

Alma l'aubergiste n'en croyait pas ses yeux, elle assistait là à une sorte de classe réunissant les créatures les plus puissantes n'ayant jamais existées, et pourtant, elles paraissaient si frêles sous leur forme humaine.

 

La réaction désemparée de la vieille dame leur offrant l'hospitalité n'échappa pas à la plus grande individue du groupe qui, contre toute attente, était Soo-Won, la mère de tous les dragons ancestraux.

 

Effectivement, cette dernière n'avait point péri. En poussant son dernier souffle lors de l'émouvante bataille au Trépas du Dragon, son énergie vitale ainsi que son esprit avaient pris place dans une nouvelle enveloppe charnelle. Ainsi, son savoir n'avait jamais été perdu, ni sa sagesse, si indispensable à l'équilibre dont la Tyrie a tant besoin. Pas seulement la Tyrie d'ailleurs, les enfants de Brill avaient eux aussi besoin d'elle avant de connaître leur place dans ce monde. 

 

D'un simple regard adressé à l'aubergiste, Soo-Won fit comprendre à cette dernière qu'il n'y avait aucune crainte à avoir. Puis, elle posa à nouveau ses yeux sur chacun des jeunes dragons à ses côtés. Chacun d’entre eux devait tirer les enseignements nécessaires du passé afin de ne pas reproduire les erreurs commises mais aussi et surtout, afin de rétablir un équilibre dans le Grand Tout.

 

C’est alors que l’histoire de leur Histoire débuta.

 

 

Art by Ruan Jia

 

« Commençons par le Dragon des Ombres et de la Mort qui n’est autre que Zhaïtan, autrement connu sous le nom de Dragon Mort-Vivant.

 

Pour entrer dans son sommeil millénaire, Zhaïtan avait jeté son dévolu sur la région Sud de la Tyrie, sur ce que l’on appelle aujourd’hui le Royaume d’Orr. Lors de son précédent réveil, les Mursaats et les Oubliés ont tenté de joindre leurs forces pour prendre le dessus sur Zhaïtan et ainsi le vaincre à jamais. Mais, bien qu’unis sous une même bannière, leur puissance ne suffit pas pour terrasser le Dragon qui, d’une domination incontestable, repoussa leur assaut et anéantit les forces qui se soulevaient contre lui. Après s’être félicité de cette remarquable victoire, et s’être repu de toute la magie qu’il désirait, Zhaïtan se rendormit.

 

Lorsqu’il se réveilla à nouveau, il fit ressurgir des flots la région d’Orr, qui était jusque là engloutie sous la mer des Lamentations depuis le Cataclysme, évènement au cours duquel l’armée du Dragon ancestral s’est vue voir grossir ses rangs avec les milliers de morts qu’il a provoqué. En effet, Zhaïtan a pour serviteurs des morts qu’il ranime sans plus aucune volonté propre. Et ces trépassés n’ont qu’un seul but : suivre les ordres de leur maître.

 

Commandant ses armées depuis sa tanière située dans les ruines de la cité sacrée d’Arah, Zhaïtan provoqua le Grand Tsunami qui dévasta la majeure partie des côtes, dont l’Arche du Lion, les engloutissant sous les flots.

Les milliers de victimes qui périrent durant cet affreux événement firent encore plus grossir les rangs de l’armée de trépassés.

 

Art by Ruan Jia

 

Alors que Zhaïtan poussait ses troupes toujours plus loin en Tyrie, ses habitants se soulevèrent et unirent leurs forces pour repousser celles du dragon. Ces héros tyriens purent percer les lignes trépassées au sein même d’Orr, les menant jusqu’au fin fond d’Arah, dans les ruines de la Cité des Dieux. C’est ici que Zhaïtan se trouvait. Et c’est ici qu’il poussa son dernier souffle lors d’une ultime bataille endiablée, ponctuée par des assauts aériens et des explosions de toutes parts. Zhaïtan, poussé par son obsession de la mort, finit par connaître la sienne en voyant son corps sans vie s’effondrer dans les eaux embrumées à l’Est des ruines d’Orr. »

 

Soo-Won fit une pause dans son récit, regardant tour à tour chacun des jeunes dragons qui buvaient ses paroles. 

 

« Voyez-vous, ce qui a mené Zhaïtan à sa perte a été sa fascination morbide de la mort. Alors qu’il grandissait auprès de ses frères et sœurs sous mon aile, il développait au fond de lui cette obsession qui le fit devenir agressif et même hostile envers nous. Jormag a bien tenté de me prévenir, mais il était trop tard. Seuls les efforts du Pacte purent mettre fin à son règne de terreur.

 

Art by Kekai Kotaki

 

Parlons à présent de mon second enfant, Mordremoth qui lui, était le Dragon ancestral de la jungle et de l’esprit. Mordremoth avait quant à lui choisi d’établir sa tanière dans les profondeurs de Maguuma, dans le cœur de la jungle.

 

Bien que son existence était connue des intellectuels en Tyrie, nul ne savait vraiment grand chose du Dragon en dehors du fait qu’il s’était endormi pour la dernière fois il y a des millénaires de celà. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est qu’il avait entamé son long sommeil sur une ligne de force, le reliant ainsi directement à une source de magie intarissable.

Au fil du temps et au fil de la magie accumulée en lui, Mordremoth a peu à peu laissé tomber son enveloppe physique et est devenu une entité mentale.

 

Alliant sa propre obsession de s'étendre en Tyrie, telles des racines, et sa possibilité d’accès facile aux lignes de force, Mordremoth a doucement étendu son influence depuis le Cœur de Maguuma jusqu’en Tyrie où ses serviteurs, les mordrems, ont semé la terreur en quête d’un vaste territoire supplémentaire pour leur maître. 

 

Mais en fin de compte, les mordrems et les sylvaris n’étaient-ils pas pareils Grand-Mère ?

 

Et bien figurez-vous qu'ils sont encore plus proches que vous ne le pensez puisque le Bosquet est issu de l'une des graines d'arbre vicié de Mordremoth qu'un humain a dérobé et planté loin de la corruption du Dragon, ce qui a permit à l'Arbre Clair de naître et de protéger chaque nouveau né et ainsi de conserver leur pureté.

 

Néanmoins, Mordremoth n'a pas abandonné l'idée de reprendre la main sur les sylvaris du Bosquet. Il tentait de s'infiltrer dans leur esprit par le biais du rêve, ce qui leur provoquait des visions cauchemardesques, rendant fous certains d'entre eux.

 

Concept art from the chapter 8 of the Heart of Thorns story cinematic

 

Lors de son réveil, Mordremoth a senti la magie émanant de l'œuf de la descendante de Brill : Aurene. Afin de s'en emparer, il a tenté de s'immiscer dans l'esprit d’une célèbre sylvari, mais sans succès. En effet, cette dernière ne sachant plus qui croire, prit la décision de prendre l'œuf et d'aller le cacher hors de la portée de quiconque. 

 

Rapidement, les héros tyriens prirent de leur côté la décision d'agir contre le Dragon, rassemblant leurs forces pour s'enfoncer dans le Cœur de la Jungle de Maguuma à coups de bombardements et de batailles sanglantes dans les deux camps. 

Pour contre-attaquer, Mordremoth a corrompu les sylvaris présents, les faisant se retourner contre leurs propres alliés. Certaines grandes figures tyriennes ont d'ailleurs perdu la vie lors de ces affrontements. 

 

Pendant ce temps, la fameuse sylvari avait trouvé le lieu parfait pour mettre l'œuf hors de portée de Mordremoth : la cité dorée des exaltés, qui n'est autre que Tarir. Une fois mis à l’abri, l'œuf a été la source d'une vision affreuse. En effet, elle montrait les invasions meurtrières des mordrems de toute part en Tyrie.

 

N'ayant plus de temps à perdre, l'incursion vers le Repli du Dragon par les héros du Pacte reprenait de plus belle, jusqu'à enfin atteindre l'enveloppe physique du Dragon. Mais ils avaient beau avoir eu l'ascendant sur cette bataille, il n'en restait pas moins à vaincre l'aspect mental de Mordremoth, bien plus puissant que son corps.

Profitant d’une faille, les héros purent s'infiltrer dans l'esprit de Mordremoth pour l'affronter. La bataille mentale ne fut pas de tout repos, mais les héros tinrent bon. Et c’est en faisant bien des sacrifices qu’ils purent mettre un point final à l'histoire de Mordremoth. »

 

Encore une fois, la sage conteuse fit une pause dans son récit pour observer la réaction des plus jeunes.

 

« — Une fois de plus, c'est l'obsession d'en avoir toujours plus qui mena Mordremoth à sa perte.

Il n'est pas nécessaire d'assouvir son pouvoir sur les autres races pour avoir de l'influence, ni se transcender à l'état mental pour être le plus puissant. N'oubliez jamais cet enseignement.

 

Art by Zhengyi Wang

 

Nous avons passé en revue l'existence de deux Dragons ancestraux, passons à présent au suivant, qui n'est autre que Kralkatorrik, le Dragon de Cristal et de la Fureur. Ses ailes étaient si grandes qu’elles pouvaient éclipser la lueur du soleil lui-même. Son souffle avait le pouvoir de corrompre toute vie sur son passage, libérant des nuages noirs remplis d'éclairs. Ces terres corrompues avaient été nommées Stigmate du dragon.

 

Il était si grand que, durant son long sommeil, il était pris pour une montagne. Patiemment, il attendait que Brill, sa championne, vienne le réveiller une fois la quantité de magie redevenue assez conséquente pour le rassasier une fois de plus. Mais les choses ne se déroulèrent pas comme prévues. Effectivement, Brill se libéra de l’emprise de Kralkatorrik avec l’aide des Oubliés, le trahissant, et pu donc s’allier avec les races de Tyrie afin de vaincre son ancien maître.

 

À son réveil, Kralkatorrik apprit la nouvelle de cette trahison, ce qui le mit dans une colère monumentale. Mué par la rage, il s’envola vers Ascalon pour rejoindre l’antre de Brill dans l’objectif de la tuer. Cette dernière avait anticipé sa venue et l’attendait de pied ferme accompagnée d’une guilde de courageux aventuriers qui réussirent à prendre le dessus sur le dragon ancestral. Néanmoins, alors que Brill se sacrifia pour donner à un charr valeureux l’occasion de le tuer, Kralkatorrik parvint à s’enfuir dans le Désert de cristal.

 

Art by Levi Hopkins

 

Après la mort de ses frères Zhaïtan et Mordremoth, Kralkatorrik absorba une partie de leurs magies, le rendant ainsi plus puissant encore. Il profita de cette opportunité pour étendre son territoire, le Stigmate du dragon envahissant peu à peu les terres d’Elona.

 

Un Dieu humain, Balthazar, se mêla à cette histoire. Animé par sa soif de puissance, il s’était mis en tête de tuer le dragon pour ainsi récupérer la magie qui se trouvait en lui. Il alla jusqu’à capturer la propre descendante de Kralkatorrik : Aurene, pour se servir d’elle comme une arme. Mais c’était sans compter sur le courage d’une aventurière exceptionnelle qui vint au secours de la jeune dragonne. Cette dernière libérée, un combat s’engagea entre Kralkatorrik, Balthazar, Aurene et ses alliés. L’issue du combat, vous la connaissez déjà, sinon vous ne seriez pas là à m’écouter. Dans son dernier souffle, Kralkatorrik m’appela comme s’il cherchait un certain réconfort. »

 

À nouveau, Soo-Won fit une courte pause dans son récit et scruta de son regard calme la réaction de ses protégés.

 

« Encore une fois, un de mes enfants s’est laissé corrompre par sa fascination, le rendant hors de contrôle. Kralkatorrik était obsédé par le plaisir de la chasse des mortels. Dès qu’il fut en âge de prendre son envol, et plein de haine, il s’en alla loin de son foyer pour assouvir sa propre satisfaction.

Mes enfants, ne chassez pas les mortels. Sans eux nous ne serions certainement que des bêtes sans raison. Cet enseignement est important, vivre en harmonie avec notre environnement est primordial pour préserver l’équilibre.



Art by Kekai Kotaki

 

Comme vous le savez, j’ai encore deux enfants dont j’aimerais vous parler. L’un d’eux était Primordius, connu sous le nom de Dragon du Feu et de la Conflagration. Contrairement à ses frères et sœurs, Primordius n’était pas versatile. Il ne s’aventurait jamais en dehors de notre cocon, préférant se blottir contre moi pour profiter de ma chaleur. Mais comme les autres, une fois assez grand pour voler de ses propres ailes, il s’en alla loin de moi, choisissant les contrées nordiques entre les Cimefroides et Ascalon.

 

Durant son sommeil, il fut confondu avec une simple statue à son effigie. Ainsi, nul ne se souciait ou ne se rendait compte de la dangerosité des lieux, si bien que les Asuras décidèrent d’exploiter la magie émanant de ladite statue afin d’alimenter leur réseau de portails. Néanmoins, étant également le dragon des souterrains, Primordius fit fuir par le biais de ses serviteurs, les destructeurs, les peuples habitant eux aussi les profondeurs, en particulier les Skritts et les Asuras, qui trouvèrent refuge ailleurs.

 

Lorsque Primordius senti, grâce aux destructeurs, qu’une quantité de magie était suffisamment grande pour s’en gorger, il tenta un premier réveil. Les destructeurs envahirent la Tyrie en utilisant le réseau de portails des Asuras, mais des héros parvinrent à les faire reculer, retardant ainsi l’inexorable réveil du dragon ancestral.

 

C’est lorsqu'il sentit la magie libérée par la mort de Mordremoth, que Primordius se réveilla. Il choisit de migrer dans les Îles de Feu pour retrouver un semblant de calme, faisant du Mont Draconis sa nouvelle tanière, où il digérait l’immense quantité de magie de ses frères morts. Mais c’était sans compter sur le dieu humain de la guerre qui, une fois encore, était à la recherche de puissance.

 

Alors que ce dernier puisait sans vergogne dans la magie du dragon endormi, un petit groupe de héros contrecarra les plans de Balthazar. Malheureusement, l’échec du Dieu provoqua une vague d’énergie si forte qu’elle réveilla Primordius. Les destructeurs prirent alors la Tyrie d’assaut de toutes parts, et à plusieurs reprises. Les races s’entraidèrent pour les faire reculer coûte que coûte à chaque invasion.

 

C’est alors que mon dernier enfant rentre à son tour dans l’histoire. Il s’agit bien évidemment de Jormag. Une rivalité ancestrale existait entre ces deux-là. Mais avant de poursuivre, laissez-moi vous raconter sa propre histoire.



Concept art from the norn intro cinematic.

 

Mon dernier enfant n’est donc autre que Jormag, plus connue sous le nom de Dragon du Givre et de la Persuasion. Certains parlaient même d’elle comme étant un blizzard vivant.

 

L’influence de ma fille s’étendait grâce à la présence de ses serviteurs, les couvegivres, mais aussi de ses adeptes : les fils de Svanir. Ces derniers tiennent leur nom d’un célèbre norn du même patronyme, dont l’esprit fut corrompu par Drakkar, lieutenant du dragon. Il se transforma en une bête mi-norn mi-ours et succomba à l’appel de Jormag. Cet évènement marqua le début du culte de ces norns envers Svanir, en le prenant pour un esprit de la nature bien plus puissant que les autres. Grâce à ces adeptes fraîchement amadoués, Jormag étendit son influence dans le monde, et surtout dans le Nord des Cimefroides, là où elle sommeillait.

 

Au précédent réveil de Jormag, les lointaines Cimefroides furent défigurées par une montée soudaine du niveau des océans et une avancée majeure du gel, ravageant la plupart des sanctuaires Kodans, une espèce vivant en harmonie avec la nature. Les glaciers recouvrant à présent le lac Drakkar firent alors office de campement pour Jormag et son armée grandissante. De ce fait, les peuples de cette région prirent la fuite vers le sud puisqu’ils n’étaient pas de taille pour lutter contre le dragon ancestral. Par la suite, tout norn mâle attaquant Jormag ou son armée se voyait changé en couvegivre et repartait vers Hoelbrak, leur cité, afin d’attaquer ceux qui étaient auparavant les leurs.

 

Jusqu’à récemment, tous pensaient Jormag endormie. Mais c’était sans compter sur une asura ingénue qui découvrit des traces de son activité aux Confins de Givramer, certainement grâce à la magie accumulée qu’elle reçut suite à la mort de trois de ses frères.

 

Alors que Balthazar tentait d’absorber la puissance de Primordius, un norn téméraire et ses compagnons d’armes tentèrent d’entrer sur le territoire de Jormag afin de la tuer avant qu’elle ne se réveille véritablement. Ce fût un échec cuisant pour eux. Quant à elle, elle repartit dormir sous la glace, mais conservant néanmoins son esprit alerte.

 

Art by Juan Pablo Roldan

 

Toujours dans une soif de puissance, un autre être vint à la rencontre du Dragon du Givre dans l’optique de l’assujettir à sa volonté. Vous vous en doutez certainement, les choses ne se déroulèrent pas vraiment comme il l’avait espéré puisqu’il finit par uniquement devenir sa marionnette grâce à ses talents de persuasion et de contrôle des pensées.

 

Par le biais de son nouveau jouet, Jormag tenta de convaincre Aurene qu’elle est une amie qui lui veut du bien et non pas une menace. Mais notre jeune dragonne ne se laissa pas berner par la voix enjôleuse de son aînée, dont l’ambition était juste de détourner son attention sur Primordius, bien que ce dernier ait été initialement la cible prioritaire.

 

Ce que Jormag n’avait pas prévu dans ses plans, c’est que nos héros tyriens avaient eux aussi planifié de belles choses pour leurs batailles à venir.

Aurene, ainsi que ses alliés, n’écoutèrent en rien ce que Jormag tentait de leur faire croire. Profitant de la rage que Jormag et Primordius avaient l’un pour l’autre, mais aussi de leur soif commune d’absorber toujours plus de magie, les héros tyriens arrivèrent à attirer les deux dragons rivaux dans une région inhabitée des Cimefroides, où une forte concentration d’énergie des lignes de force était présente.

 

Aurene servit d’appât puisqu’aussi bien Jormag que Primordius convoitaient sa magie, et les deux dragons mordirent à l’hameçon. Avec l’aide des héros tyriens, ils se retrouvèrent mutuellement face à face, forcés à s’affronter l’un l’autre. Ce ne fut pas très compliqué puisque chacun souhaitait se nourrir de la magie de celui ou celle qui lui faisait face.

 

Concept art from the Dragonstorm cinematic at Anvil Rock

 

Affrontant simultanément le Dragon du Givre et le Dragon du Feu ainsi que leurs champions respectifs, les forces armées de Tyrie s’unirent ensemble pour mettre un terme aux catastrophes causées par ces deux entités.

Au cours du combat qui faisait rage, les deux dragons ancestraux perdirent progressivement leurs forces, si bien qu’ils décidèrent simultanément d’utiliser leur magie afin de mettre fin à l’affrontement. Cependant, Aurene et ses alliés avaient anticipé cet acte. Les flux de magie lancés par Primordius et Jormag furent déviés par la jeune dragonne qui emprisonna cette puissance dans un cristal. Fous de rage et plus affaiblis que jamais, les deux dragons ancestraux se jetèrent l’un sur l’autre et s’entretuèrent.

 

Ce qui fit courir Primordius à sa perte fut son renfermement sur lui-même, poussé à l’extrême. En effet, il a toujours été plutôt introverti, préférant le calme et la solitude, jusqu’à laisser sa colère exploser dès lors que quiconque ou quoi que ce soit venait le déranger.

Quant à Jormag, son désir profond de voir le monde se recouvrir de glace la rendit hors de contrôle. De plus, son habileté à aisément manipuler les esprits lui fit trop prendre confiance en elle. »

 

 

Alors que Soo-Won laissa peser un certain silence après ce récit relatant l’histoire de ses enfants, les cinqs individus plus jeunes se regardèrent d’un regard incertain, comme s’ils pouvaient lire les pensées des autres. L’un prit la parole et s’adressa à leur aïeule.

 

« — Jusqu’à maintenant vous avez parlé de ceux qui sont morts, mais qu’en est-il d’Aurene ? Pourquoi semble-t-elle si différente ? Pourquoi s’est-elle alliée aux tyriens au lieu de faire comme les autres ? »

 

D’une voix bienveillante, elle leur répondit.

 

« — Elle n’est en rien comme ceux dont je viens de vous parler. Bien qu’elle soit la descendante de Kralkatorrik, elle s’est engagée dans une voie, une voie bien meilleure, une voie dans laquelle, j’espère, vous vous engagerez vous aussi. Parlons d’elle si ça vous intéresse.

 

Concept art from the episode 2 of Living World season 3 cinematic

 

Aurene est la descendante de Brill, elle-même descendante de Kralkatorrik, qui s’était libérée de son joug. Jusqu’à ce qu’elle éclose, son œuf était protégé par les Exaltés à Tarir. Deux des dragons ancestraux convoitaient déjà sa magie, si bien que le Dragon du Feu tenta de s’emparer d’elle avant même qu’elle ne vienne au monde.

 

Peu de temps après la mort de Mordremoth, elle éclosa, tissant très vite un lien fort avec une héroïne tyrienne, qui devint sa championne. Alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, elle ressentit le désespoir de son aîné, Vlast, qui se battait contre le Dieu humain de la guerre. Alors, pleine d’empathie, elle s’élança à son secours. Mais il était trop tard. Ce dernier fût tué par Balthazar qui, profitant de la vulnérabilité de la dragonne, la captura pour s’en servir comme arme contre Kralkatorrik.

 

Mais c’était sans compter sur sa championne qui vint la libérer et vaincre ce Dieu. Aurene absorba malgré elle la magie qui s’en échappa à sa mort, devenant ainsi plus puissante. Si puissante qu’elle prit peur et s’enfuit loin.

 

Mais Aurene était bonne. Lorsqu’elle sut que son grand-père attaquait la cité libre d’Amnoon, elle revint combattre au côté des habitants et de ses alliés pour affronter le Stigmate.

 

Art by Zhengyi Wang

 

À partir de ce jour, elle ne cessa d’aider son héroïne et les peuples qui en avaient besoin, combattant de multiples adversaires tels que les asuras de l’Enqueste, le seigneur mort-vivant Palawa Joko, qui par ailleurs fut dévoré par la dragonne, mais surtout les créatures stigmatisées contrôlées par Kralkatorrik.

Son combat était si épuisant qu’un jour, alors qu’elle se fit prendre en chasse par l’un des lieutenants du Dragon de Cristal, elle fut blessée et tomba d’épuisement. Heureusement, ses alliés prirent soin d’elle jusqu’à ce qu’elle se rétablisse.

 

Elle devait mettre fin aux agissements du dragon, mais dans ses visions elle ne voyait qu’une seule fin : sa propre mort. Une fois de plus, elle prit peur et choisit la fuite. Néanmoins, elle revint assez rapidement vers ses alliés qui lui prouvèrent qu’elle n’était pas seule, et qu’elle était aimée.

 

Reprenant courage et faisant pleinement confiance à sa championne, elle suivit les enseignements de Brill et se prépara à affronter son grand-père. Utilisant ce qu’elle avait fraîchement appris, elle se mit à la poursuite de Kralkatorrik pour le piéger dans les anciens territoires nains des Cimefroides. Mais elle et ses alliés perdirent le contrôle de la situation : Kralkatorrik réussit à s’enfuir et la tua.

 

Du moins c’est ce qu’il espérait. Ayant absorbé la magie de Palawa Joko, Aurene était devenue immortelle. Avec l’aide de sa championne, elle fut ranimée. Aussitôt sur pieds, elle repartit à la poursuite de son grand-père pour le vaincre. Et c’est ce qui arriva. Avant de mourir, il la supplia de mettre fin à ses tourments et de prendre sa place en tant que dragon ancestral. Emmagasinant à nouveau de la magie, Aurene se mit à briller et, dans une lumière aveuglante, elle devint à son tour, un dragon ancestral.

 

Concept art from the episode 6 of Living World Season 4 cinematic

 

Aurene n’eut guère le temps de se reposer puisque Jormag et Primordius devinrent à leur tour des dangers imminents non négligeables. Elle se battit pour repousser l’influence du Dragon du Feu, puis affronta celui du Givre et la Légion du Givre, son armée.

 

Comme je vous l’ai conté plus tôt, Aurene servit volontairement d’appât pour emmener les deux dragons dans un piège où ils furent forcés de s’affronter jusqu’à leur mort. Cependant, alors que leurs magies s’échappaient de leurs corps sans vie, Aurene ne les absorba pas, les laissant se répandre dans le monde afin de lui rendre au mieux son équilibre.

 

Peu de temps après ces événements, les Étherlames la prirent pour cible, ce qui la mena elle est ses alliés dans de nouvelles contrées : Cantha, nos terres. C’est à ce moment-là que j’ai enfin pu avoir l’occasion de rentrer en contact avec elle pour la première fois, dans son esprit.

Au début, elle se méfia, mais quand elle comprit qui j’étais, elle eut confiance en moi. Sentant la corruption du Néant envahir mon esprit, je ne pus que lui demander de prendre ma place dans le Grand Tout, afin de rééquilibrer les forces et la magie du monde. Pour se faire, à ma demande et à contrecoeur, elle mit fin à ma vie dans un rude combat dans la Mer de Jade.

 

Ainsi, Aurene devint le seul et unique dragon ancestral encore en vie, la seule de son espèce. Mais elle n’était pas seule, ses alliés et amis étaient là. Et moi aussi, j’étais là. Peut-être pas dans mon enveloppe charnelle, mais en pensée.

 

Concept art from the chapter 14 of End of Dragons

 

Mais comment se fait-il que vous soyez ici à nos côtés Grand-Mère ? »

 

Elle émit un léger rire et leur répondit.

 

« — J’ai été et suis celle à l’origine de chacun des dragons ancestraux qui ont peuplé ce monde, mon esprit a simplement attendu le bon moment pour se réincarner afin de commencer un nouveau cycle.

 

Aujourd’hui, Aurene est seule à maintenir l’équilibre. Votre tâche est de l’épauler, de prendre le rôle de vos ancêtres sans reproduire leurs erreurs. C’est pour cela que je suis ici, pour vous mettre sur la bonne voie, pour être sûre que vous ayez les cartes en mains pour ne pas finir comme mes enfants.

 

Concept art from the chapter 14 of End of Dragons

 

C’est ma faute s’ils se sont laissés corrompre, je n’ai pas fait attention et ai laissé la situation m’échapper. Je sais que vous ne serez pas comme eux, vous êtes les enfants de Brill après tout, sa sagesse coule dans vos veines. Il faut que vous vous souveniez des erreurs commises par les précédents dragons ancestraux.

 

Zhaïtan était fasciné par la mort, quitte à la répandre pour mieux s’en satisfaire. N’interférez jamais sur le cycle de vie et de mort des mortels, l’équilibre s’en verrait chamboulé.

 

Mordremoth avait l’obsession d’en avoir toujours plus, de s’étendre de toute part. Ne convoitez pas ce qui ne vous appartient pas, n'assujettissez personne à votre volonté, chaque être doit conserver son libre arbitre.

 

Kralkatorrik était quant à lui obnubilé par le plaisir de la traque et de la chasse. Ne voyez pas les mortels comme des proies inférieures à vous, ils méritent autant que vous de fouler la Tyrie.

 

Jormag n’avait qu’une chose en tête : voir un monde de glace, à son image. N’essayez pas de défigurer votre environnement, préservez-le comme si votre vie en dépendait.

 

Enfin, Primordius avait peur du monde extérieur et était sujet à des crises de colère dès qu’il était dérangé. Aimez les habitants de cette terre, peu importe leur race ou leur espèce. Ayez confiance en eux, ouvrez-vous au monde et aimez le dans son ensemble. Il en va de l’équilibre. »

 

 

Soo-Won tourna la tête vers l’une des fenêtres de l’auberge. On pouvait y voir la lueur du jour, signe que le temps s’était apaisé durant les heures qu’elle prit pour conter son histoire.

Il fallait se résoudre à partir malgré l'abri qui s’avérait bien plus chaleureux qu’ils ne l’avaient espéré en entrant ici.

 

L’aubergiste prit à son tour la parole en s’adressant à ses hôtes.

 

« —  Je ne peux pas vous laisser repartir sans rien. Acceptez que je vous prépare de quoi vous sustenter avant de reprendre votre voyage. Je n’ai peut être pas grand chose par rapport à ce que je pouvais proposer à la grande époque de cet endroit, mais je peux encore dresser une table pour mes convives. »

 

C’est avec enthousiasme que le groupe accepta la proposition. Ils partagèrent ainsi un repas plus que bienvenu. Ils restèrent peut-être encore aisément deux heures avant de se préparer à quitter les lieux en remerciant chaleureusement la femme qui les avait accueillis. Aussi bien Soo-Won que les cinq plus jeunes prirent donc la direction de la sortie, encore reconnaissants de l’hospitalité reçue.

 

 

Une fois la porte ouverte et le palier franchi, quelque chose d'inimaginable et merveilleux vint à se produire. Quelque chose que Soo-Won n’avait pas anticipé, du moins pas aussi vite. Elle savait que ce moment viendrait une fois que chacun d’entre eux serait assez mâture, mais elle ne se doutait pas que cette nuit pleine d’enseignements sur le passé de leurs ancêtres les ferait grandir à ce point.

 

Effectivement, le spectacle qui se produisit devant les yeux de la dragonne originelle et d’Alma l’aubergiste était fascinant. Chacun leur tour, les adolescents brillèrent d’une lumière éblouissante. Leur allure aussi se modifia. Ils devinrent tour à tour si grands. Leur anatomie se vit agrémentée d’ailes. La lueur finit par se dissiper, laissant apparaître leurs nouvelles apparences. Ils n’avaient plus rien à voir avec les jeunes adolescents qu’ils étaient quelques heures plus tôt.

 

Couverts d’écailles, possédant chacun une paire d’ailes, ils étaient devenus les dragons ancestraux qu’ils étaient destinés à devenir. 

 

 

Ainsi, Asheyana prit sa place de Dragon ancestral de la Forge et de l’Harmonie.

Son frère Zoriatis devint le Dragon ancestral des Cieux et de la Mémoire du monde.

Quant à Cryoannly, il prit place en tant que le Dragon ancestral de l’Oubli et des Flux.

Puis Atlamook, leur frère, Dragon ancestral des Déserts et de la Régénérescence, déploya ses ailes.

Enfin, Obaderak, prit ses fonctions de Dragon ancestral des Cendres et de l’Abondance.

 

L’un après l’autre, ils prirent leur envol en quête de leurs devoirs respectifs.

 

Soo-Won était soulagée, l’avenir de la Tyrie était entre de bonnes mains.

 

 

 

 

 

Remerciements à Enoren, Mookie et Zori pour la relecture.

 

Sources d'images :

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour écrire un commentaire.

Calendrier de l'avent communautaire